Accueil / Home

From Trinity to Fukushima and Beyond : Rethinking Nuclear Histories and the Global Nuclear Imaginary / De Trinity à Fukushima et au delà : Nouvelles approches de l’histoire et de l’imaginaire du nucléaire

International Emerging Scholars Conference/Colloque international pour jeunes chercheurs
University of Montreal / Université de Montréal, Montreal, Canada
March 10-11, 2017 / 10-11 mars, 2017
B-3255, Pav. 3200 Jean Brilllant, University of Montreal (conference/colloque),
B-2305 (film screening/projection de film)

 

(French below)
Recent debates on the Anthropocene have proposed July 16, 1945 – the date of the Trinity nuclear test in the Alamogordo Desert – as the official beginning of this new, human-induced geologic era. Whether or not one can speak of a nuclear Anthropocene, the Nuclear Age has produced a rich legacy of representations of the nuclear and the atom in visual arts, literature, cinema, television, comics and manga, as well as in video games. This graduate symposium proposes to map the transformations of the global nuclear imaginary and of trans/national nuclear cultures in the 20th and 21st centuries. The primary objective of the symposium is to establish a transnational network of young researchers and scholars (MA, doctoral and postdoctoral students, junior scholars) working on the nuclear arts and nuclear culture in the US, Japan, India, France, the UK, Germany and other nuclear states.
The conference also seeks to explore new approaches, theories, concepts and methodologies for the analysis, interpretation, and reimagining of the global nuclear ecology in the arts and in popular culture – in particular in the current, post-Fukushima context when the danger of other nuclear accidents, and of nuclear proliferation in Asia seems more imminent than ever.
The conference includes 12 presentations by emerging researchers from Canada, France, the US, India, Japan, and Australia and 5 keynote talks by noted scholars and an artist (Montreal, Japan, Australia, the US). The event is accompanied by the film screening Little Voices from Fukushima (Kamanaka Hitomi, 2015), on March 10, 2017, at 7pm, and by the opening of the exhibition Hôshanô: Art and Life in a Post Fukushima World at the Visual Voice Gallery on March 11, from 3pm to 6pm.

 

Organizing Committee: Livia Monnet, Amandine Davre, Mathieu Li-Goyette.
Acknowlegement: The Organizing Committee gratefully acknowledges the financial support of the following institutions and individuals: Department of World Languages and Literatures, University of Montreal; Department of Art History and Film Studies, University of Montreal; Vice-Dean’s Office for Research and Creation, Faculty of Arts and Sciences, University of Montreal; Vice-President’s Office for Research, Creation, and Innovation, University of Montreal; Suzanne Paquet, le Laboratoire sur les Récits du Soi Mobile University of Montreal. Film Screening: Kizuna Japon, Montreal; Bunbun Films, Japan.

————————————————————————–

   Les débats et discours récents sur l’Anthropocène – la nouvelle ère géologique de la planète dont les troublants symptômes, tels le réchauffement climatique, la contamination toxique des écosystèmes et la disparition accélérée des espèces vivantes seraient tous le résultat de la modernité industrielle – ont souvent proposé le 16 juillet 1945, la date du premier test nucléaire de Trinity dans le désert d’Alamogordo, comme le début de cette époque. L’Anthropocène devient ainsi l’Anthropocène nucléaire (the nuclear Anthropocene). Indépendamment de la légitimité de cette appellation, l’évolution de la science, des industries, et des arts du nucléaire depuis 1945 a produit un riche imaginaire dont l’image iconique du champignon nucléaire suscite aujourd’hui plus de dérision et de parodies que de colère ou de peur. Ce colloque propose de tracer les transformations de l’esthétique, des récits, et des concepts du nucléaire dans les arts visuels, le cinéma, la littérature, la bande dessinée et le jeu vidéo au XXe et au XXIe siècle.
L’objectif premier de ce colloque est d’établir un réseau transnational de jeunes chercheurs (étudiants à la maîtrise, doctorants, chercheurs postdoctoraux, chercheurs en début de carrière) travaillant sur l’imaginaire du nucléaire dans les arts, les médias et la culture populaire. Le deuxième objectif de la rencontre est d’explorer de nouvelles approches théoriques, de nouvelles méthodes ainsi que des concepts novateurs pour l’analyse et interprétation du nucléaire dans ces domaines de création artistique.
 Le colloque consiste en conférences de jeunes chercheurs du Canada, de la France, des USA, de l’Inde, du Japon et de l’Australie et en 5 conférences plénières. La projection du film Little Voices from Fukushima (Kamanaka Hitomi, 2015) suit la première journée du colloque, le 10mars 2017 à 19h. Le vernissage de l’exposition Hôshanô : penser l’après Fukushima à la galerie Visual Voice, clôt la deuxième journée du colloque le samedi 11 mars, de 15h à 18h.

 

Le Comité d’organisation : Livia Monnet, Amandine Davre, Mathieu Li-Goyette
 Remerciements : Le Comité d’organisation remercie les organismes et personnes suivants pour le financement du colloque : Département de littératures et langues du monde, Université de Montréal ; Département de l’histoire de l’art et études cinématographiques, Université de Montréal ; Vice-décanat à la recherche et à la création, Faculté des arts et des sciences, Université de Montréal ; Vice-rectorat à la recherche, découverte, création et innovation,Université de Montréal ; Suzanne Paquet; le Laboratoire sur les Récits du Soi Mobile Université de Montréal. Projection du film Little Voices from Fukushima : Kizuna Japon, Montréal ; Bunbunfilms, Japon.

 

Website design : Amandine Davre
 Image : AP Lamothe